dharma_logo.png
united_kingdom_great_britain.png
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon

Histoire

L’histoire de l’Inde commence avec la civilisation de la vallée de l’Indus, qui a prospéré dans la partie nord-ouest du sous-continent indien de 3300 à 1700 av. Cette civilisation de l'âge du bronze a été suivie par la période védique de l'âge du fer, témoin de la montée des principaux royaumes connus sous le nom de Mahajanapadas. Au 6ème siècle avant JC, deux de ces royaumes ont créé des personnalités extraordinaires telles que Mahavira et Gautama Bouddha.

Le sous-continent fut uni sous l'empire de Maurya aux 4 e et 3 e siècles av. Il est ensuite devenu fragmenté, avec différentes parties gouvernées par de nombreux royaumes du milieu pendant les dix siècles suivants. Ses régions du nord ont été réunies une fois de plus au 4ème siècle de notre ère et sont restées ainsi pendant deux siècles par la suite, sous l’empire Gupta. Cette période était connue sous le nom de "l'âge d'or de l'Inde". Pendant la même période et pendant plusieurs siècles, l'Inde a connu son propre âge d'or sous le règne des Chalukyas, Cholas, Pallavas et Pandyas, au cours de laquelle l'hindouisme et le bouddhisme se sont répandus dans une grande partie de l'Asie du Sud-Est.

L'islam est arrivé dans le sous-continent au début du VIIIe siècle avec la conquête du Baloutchistan et du Sind par Muhammad bin Qasim. Les invasions islamiques en provenance d'Asie centrale entre le Xe et le XVe siècle de l'ère chrétienne ont amené la plus grande partie de l'Inde septentrionale sous le règne du sultanat de Delhi, puis des moghols. La domination moghole, qui inaugura une floraison remarquable d’art et d’architecture, s’étendit à de vastes régions du sous-continent. Cependant, plusieurs royaumes indépendants, tels que l'empire de Vijayanagara, ont prospéré simultanément, en particulier dans le sud de l'Inde. À partir du milieu du XVIIIe siècle et au cours du siècle suivant, l’Inde a été progressivement annexée par la Compagnie britannique des Indes orientales. L’insatisfaction à l’égard du régime de la compagnie a conduit à la rébellion indienne de 1857, à la suite de laquelle l’Inde a été directement administrée par la Couronne britannique et a connu une période de développement rapide de l’infrastructure et de déclin économique. Au cours de la première moitié du XXe siècle, le Congrès national indien, puis la Ligue musulmane, se lançèrent dans une lutte nationale pour l'indépendance. Le sous-continent a obtenu son indépendance de la Grande-Bretagne en 1947, après avoir été divisé entre les États indiens et pakistanais. L'aile orientale du Pakistan est devenue la nation du Bangladesh en 1971.

Etiquette et culture

Seuls ceux qui veulent vraiment faire l'expérience de l'Inde apprécieront leur visite. Avant tout, il est important de laisser de côté toute idée de sa propre culture pendant un certain temps. Le célèbre poète indien Rabindranath Tagore a déclaré un jour que «celui qui respecte les différences gagne l’unité». Une grande prudence s'impose avant de se forger une opinion définitive sur l'Inde et ses habitants. L'Inde est un continent riche en contrastes et riche en coutumes inhabituelles. La société indienne est touchée par de fortes croyances religieuses L'importance des différentes religions et leurs effets sur la vie quotidienne et la culture du pays au cours des siècles ont fait que les Indiens et les Occidentaux ont souvent beaucoup de difficulté à communiquer et à se comprendre.

En effet, l'Inde est comparable à l'ensemble de l'Union européenne réunis dans un seul pays.

Le respect : Le respect des aînés, en fonction de l'âge ou de la hiérarchie, est une clé de voûte de la culture hindoue. Cette véritable reconnaissance de l'ancienneté se manifeste par des coutumes attachantes, telles que s'asseoir à gauche des aînés, apporter des cadeaux à des occasions spéciales, ne pas s'asseoir debout, ne pas parler excessivement, ne pas bâiller ou s'étirer, ne pas exprimer ses opinions avec force, ne pas contredire ou argumenter, rechercher leurs conseils et leurs bénédictions, en leur donnant le premier choix dans tous les domaines, même en servant leur nourriture en premier.

Toucher des pieds : On touche les pieds de saints hommes et femmes en reconnaissance de leur grande humilité et de leur accomplissement spirituel. Un danseur ou un musicien touche les pieds de son professeur avant et après chaque leçon. Les enfants se prosternent et touchent les pieds de leurs père et mère, de leurs grands-parents et de leurs aînés lors de festivals et à des moments spéciaux, comme les anniversaires et avant de partir en voyage.

Vêtements : Les femmes touristes devraient être conscientes du délit qui pourrait être involontairement causé par le port de certains vêtements occidentaux. Il est donc conseillé d'éviter les shorts et les  t-shirts serrés, sauf si vous êtes sur les plages. Les hommes doivent également porter des pantalons longs en signe de respect lorsqu'ils se rendent dans certaines zones. Toute personne visitant un lieu saint devrait observer la tradition: en d’autres termes, pas de chaussures dans les temples ou les mosquées, pas de vêtements appropriés ni de photographies. De plus, il est nécessaire de se couvrir la tête lors de la visite de temples sikhs.

Salutation - En raison de l’abondance des langues et des dialectes, il est conseillé aux visiteurs d’utiliser de parler l’anglais car pratiquement tout le monde comprendra le mot «Hello». Si vous êtes capable d'apprendre et de pratiquer quelques mots en hindi comme un geste de courtoisie, vous verrez que cela sera bien accueilli.

Exemples de salutations dépendant de la communauté:

• pour les Hindous: “namaste” ou “namaskar” (prononcé comme nah-mahs-tay / nah-mahs-kar)

• pour les musulmans: “salaam alaykum” (prononcé comme sah-lahm ah-lay-kuhm)

• pour les sikhs: «Sat sri akal» (prononcé comme Saht-shree ah-khal).

Les hindous placent généralement leurs paumes ensemble, devant leur poitrine, comme forme de salutation. Ensuite, ils inclinent la tête et disent «namaste» ou «namaskar». Plus les mains sont hautes, plus le respect est grand. Toucher les pieds d’une personne âgée ou respectée, puis votre tête, est particulièrement vénérable. Comme les pieds sont généralement considérés comme impurs. Les hindous ne pratiquent pas l'habitude européenne de serrer la main. Un baiser sur la joue n’est presque jamais fait lors de la première rencontre. Bien sûr, il y a toujours des exceptions à la règle.

Les femmes indiennes modernes n'hésitent pas à serrer la main aux femmes occidentales. Elles peuvent ne pas vouloir se serrer la main ou engager un contact visuel avec des hommes qu'elles ne connaissent pas.

Les chrétiens se saluent de la même manière qu'en Occident.

En saluant les personnes musulmanes, il faut exercer la contrainte habituelle utilisée dans tous les pays musulmans. On ne devrait jamais s'adresser, toucher ou regarder une femme voilée. Les non-musulmans doivent toujours attendre que leur homologue musulman leur propose de se serrer la main.

Globalement, la meilleure politique consiste à être poli et amical. Bienentendu, le sourire ne feras jamais mal à personne.

Gestes, Etiquette et Tabous 

• Le gese le plus étonnant en Inde est le secouement de la tête. La plupart des visiteurs occidentaux penseraient que cela signifie "non", mais en réalité, cela signifie tout le contraire. Cependant, cela peut aussi signifier "laisse voir". "Non" se traduit par un mouvement court et latéral de la tête, accompagné d'un mouvement de décharge de la main.

• Les démonstrations d'affection entre hommes et femmes ne sont pas habituelles en public.

• Il ne faut jamais rien passer avec la main gauche, car il s'agit de la main impure utilisée après la visite à la salle de bain.

• Il est très impoli de pointer du doigt les gens. Ce geste n'est utilisé que pour les animaux en Inde. Il est préférable d’utiliser toute la main droite pour désigner une personne.

• Les mots "s'il vous plaît" et "merci" ne sont pas beaucoup utlisés sauf dans un contexte officiel ou formel. En conséquence, les étrangers trouvent souvent le peuple est impoli mais il ne s’agit que d’une différence culturelle à ne pas prendre trop au sérieux.

• La partie la plus basse et la plus sale du corps sont les chaussures, comme on marche dans les rues sales. Pour cette raison, il faut toujours enlever ses chaussures avant d'entrer dans un temple, une mosquée ou chez une personne.

• Il n’ya rien d’inhabituel à marcher pieds nus en Inde et il est très rare de voir des personnes porter des chaussures chez elles. Les visiteurs doivent s'en souvenir lorsqu'ils visitent une maison indienne.

• L’hospitalité fait toujours partie de la vie en Inde. On offre au moins un verre d'eau ou une tasse de thé.

• Les invités doivent toujours se présenter pour une invitation privée un peu plus tard que prévu. Comme la socialisation a lieu avant le dîner, il est souvent très tard avant que la nourriture ne soit servie. Les invités doivent partir peu après le dîner.

• On ne devrait poser des questions à un hindou sur sa caste que si on le connaît très bien.

• On devrait toujours enlever ses chaussures avant d'entrer dans un temple hindou. Si l'on préfère ne pas aller pieds nus, les chaussettes sont autorisées.

Conversation: la plupart des ressortissants sont fiers de leur pays et sont très heureux de votre visite en Inde. Ils aiment parler des sites célèbres, tels que les monuments, les temples et les palais, et des cinq mille ans d'histoire qu'a connus le sous-continent indien. Vous constaterez que des questions sur votre famille et vos idées sur l'Inde vous plairont à eux. Le sport sous toutes ses formes, mais surtout le cricket, est une grande fierté nationale. Les visiteurs doivent être au courant de sujets sensibles tels que le système de castes, le raisonnement derrière la "vache sacrée", les mariages arrangés, la pauvreté et les conflits religieux entre hindous et musulmans et le conflit en cours au Cachemire, etc sont pas des sujets tabous mais doivent être discutés avec considération.

Santé

Il existe des hôpitaux  médicales dans la plupart des grandes villes et les meilleurs hôtels et lodges ont des médecins disponibles. Aucune vaccination obligatoire n'est requise pour une visite en Inde. Toutefois, à titre de précaution judicieuse, les vaccins suivants sont recommandés: choléra, typhoïde, tétanos, hépatite, méningite (en particulier en randonnée) et protection contre le paludisme.

La Devise

La roupie indienne est la monnaie officielle. Obtenir des roupies en dehors de l'Inde avant votre départ n'est ni possible ni nécessaire. Nous vous conseillons d’emporter entre Euros 300 et 500 environ en espèces par personne - en petites coupures et avec une carte de crédit (les cartes les plus connues sont acceptables) pour les sommes supplémentaires. A votre arrivée, nous vous conseillons de changer une petite somme d'argent pour vos besoins immédiats à l'aéroport ou à l'hôtel. (Il n’ya guère de différence de taux de change entre les banques, les hôtels et les bureaux de change.) Les billets de banque en monnaie indienne circulent beaucoup plus longtemps que dans l’Ouest et les billets de petite taille, en particulier, deviennent très défraîchis. Vous constaterez parfois que lorsque vous essayez de payer pour quelque chose avec une note déchirée, votre argent est refusé. Vous pouvez remplacer les anciens billets par des nouveaux dans la plupart des banques. Cependant, il est préférable de refuser les notes vides des magasins / vendeurs. Conservez une réserve de billets de plus petite valeur - il y a une pénurie perpétuelle de monnaie. Il est également utile de conserver les billets de valeur inférieure en guise de pourboire.

Safari en Inde 

L'Inde est un des pays les plus enrichissantes du monde à visiter. Du plateau aride de l’Himalaya aux marais de Kaziranga, des déserts du Rajasthan aux backwaters tropicaux du Kerala, le souffle de l’habitat indien n’a d’égal que la biodiversité qu’il abrite.

L'Inde compte 80 parcs nationaux, dont 50 réserves de tigres et plus de 440 sanctuaires. Il abrite plus de 350 mammifères et 1 220 oiseaux, 1 600 espèces de reptiles et d'amphibiens et 57 000 espèces d'insectes.

Beaucoup de ces créatures sont uniques au sous-continent, comme le tigre blanc, le tigre royal du Bengale, le lion asiatique, le macaque à queue de lion, la sarcelle d'Andaman, la grande outarde indienne et le faisan monal. L'Inde abrite 60% de la population mondiale de tigres sauvages, 50% des éléphants d'Asie, 80% des rhinocéros à une corne et la totalité de la population restante du lion asiatique.

Avant 1947, l'Inde ne protégeait pas sa faune. En 1952, 13 espèces avaient été déclarées en voie de disparition, et la liste compte aujourd'hui 70 espèces de mammifères, 16 espèces de reptiles et 36 espèces d'oiseaux. Les tigres, la mascotte symbolique de l'Inde, ont été tués si fréquemment qu'il ne restait plus que 1 500 personnes en 1970. En 1972, le gouvernement indien a finalement adopté la Wildlife Act, qui désigne les parcs naturels et les sanctuaires et prévoit la protection des animaux sauvages, en particulier des espèces menacées. Trois ans plus tard, Project Tiger, une entreprise de grande envergure coparrainée par le Département indien de la faune sauvage et le World Wildlife Fund pour la nature, a été créée pour interdire la mise à mort de tigres et son habitat. Au cours du processus, d'innombrables autres animaux ont été protégés, notamment l'éléphant d'Asie et le grand rhinocéros à une corne. La présence de tigre dans l'habitat choisi indique que l'écosystème est dynamique. À tous égards, le projet Tiger doit être considéré comme l’une des sagas de conservation les plus réussies d’Asie et le tigre, symbole de la santé de la jungle indienne.

L'Inde tente également de récupérer un tiers de ses terres avec des forêts - une tâche ardue qui nécessite plus que des jeunes arbres. Les ruraux pauvres doivent trouver des sources de combustible viables pour remplacer le bois, et une initiative humaine est nécessaire pour contrôler le mouvement du bétail vieillissant, y compris la vache sacro-sainte.

Pourtant, beaucoup de parcs et de sanctuaires indiens sont enchanteurs. Si vous envisagez un safari, n'oubliez pas que de nombreux animaux indiens sont insaisissables et se déplacent par petits paquets. Venez avec les attentes appropriées et vous verrez de nombreux animaux: de nombreuses espèces de cerfs, sangliers, oiseaux spectaculaires et parfois le tigre insaisissable. Les excursions dans la jungle ont lieu le matin et le soir dans des jeeps ouvertes et sur le dos d'éléphants avec le naturaliste local qui les accompagne.